Accueil > Mieux vivre au travail > Efficacité professionnelle > Survivre au travail après une nuit blanche : conseils à ne pas suivre

Survivre au travail après une nuit blanche : conseils à ne pas suivre

Vous l’attendiez depuis longtemps, cette fête. C’était the place to be. Et vous en avez profité jusqu’aux dernières heures de la night. Seulement voilà, les meilleures choses ont une fin et la dure réalité vous envoie une droite en plein visage : il faut aller travailler.

Rassurez-vous, nous sommes là pour vous donner quelques bons conseils pour survivre !

« Encore cinq minutes… »

Il est encore super tôt et vous avez bien mérité vous prélasser encore quelques minutes. Comme ça, vous serez encore plus en forme pour partir pour une nouvelle journée ! Et pour cela, votre meilleur allié est la touche « Snooze ». Vous savez, celle qui vous permet de décaler l’heure du crime lever.

Essayez juste de ne pas avoir la main trop lourde. Ce serait dommage de devoir vous dépêcher alors que vous êtes déjà fatigué, non ?

~

La douche ? Pas le temps !

En plus, l’eau chaude risque de vous endormir un peu plus. Et ce n’est absolument pas le but recherché, n’est-ce pas ? L’eau froide ? Surtout pas ! Il est l’heure de mettre à l’épreuve la promesse faite par votre bon vieux déodorant : « efficacité 72 heures non-stop ». Et puis, entre cette option et votre ventre qui crie, que dis-je, qui hurle famine, il n’y a pas photo ! Une fois habillé, direction la cuisine !

~

Du gras, du sucre et encore du sucre et du gras

Un antique proverbe dit qu’après une nuit blanche, il est de bon ton de prendre un petit-déjeuner plein de fibres, de vitamines et de produits sains, sucré ou salé bien entendu. Mais ça, c’est la théorie. Il faut que le corps puisse tenir toute la journée pour ne pas tomber de fatigue ! Alors ça sera un menu spécial : brioche/Nutella/Danao. Et pour ceux qui préfèrent manger salé : bacon/pain-beurre/haricots. Le gras, c’est la vie dit le bon vivant !

Afficher l'image d'origine

~

Café, café, café…

Tout le monde le sait, le café est LE carburant indispensable au quotidien de nombreux travailleurs. À tel point que certains y ont développé une certaine accoutumance. Parfait lorsqu’on n’a pas beaucoup dormi ! Pas en perfusion non plus, faut pas déconner. Et pour les plus aventureux/fatigués*, il y a le Redbull. Attention toutefois, le mélange des deux substances pourrait vous transformer en Jack Russel dopé. Y’en a qui ont essayé…

Ils ont eu des problèmes

*merci de rayer la mention inutile

~

Être actif ? Aujourd’hui ? Et puis quoi encore !

Toute votre énergie, vous voulez la garder pour vous consacrer à votre travail. C’est vrai quoi. Vous êtes responsable, quand bien même vous avez passé toute la nuit à vous « enjailler » comme disent les jeunes. Alors, si c’est pour vous fatiguer avec de multiples allers et retours, pas la peine. Aujourd’hui, un mot d’ordre : économies d’énergie ! Et ce midi, choucroute à la cantine ! Eh oui, c’est comme pour le petit-déj’ ! On fait le plein de carburant. Encore un petit café, et c’est reparti. Même pas fatigué* ! Et au besoin, une longue sieste d’après-repas.

pas d'activité
On a dit SURTOUT pas d’activité !

*Enfin ça, c’est ce que vous voudriez faire croire…

~

Quand la musique est bonne…

De la musique trop entraînante risquerait de vous donner mal au crâne. Et on sait tous que notre résistance à toute sorte d’agressions est fortement réduite lorsque le quota d’heures de sommeil est inférieur au nombre de doigts d’un bûcheron ivre. Alors, autant opter pour une musique calme. Autre option une chanson qui reste en tête. Le défi, la chasser. Il s’agirait d’une vieille technique de légionnaire pour s’entraîner à résister à toutes sortes d’agressions extérieures.

~

Les méthodes « hardcores »

On les connaît toutes, celles-là, pour les avoir vues dans les dessins animés ou des films un peu traumatisants. Et qui bien sûr ne fonctionnent pas : se donner des gentilles gifles sur les joues, se pincer, se coller des scotchs ou autres appareils barbares pour garder les paupières ouvertes. En plus de n’être que très brièvement efficaces, elles vous feront passer pour quelqu’un de passablement différent. Un peu comme ces personnes enfermées dans une grande maison et surveillées par des centaines de caméras… Mais non pas un plateau de télé-réalité ! Quoi que…

Orange mécanique
Ce genre de choses. En plus, cela requiert l’assistance de quelqu’un. Trop compliqué.

~

Le challenge ultime

Il nécessite une force morale d’acier et une volonté non moins solide. Cela implique une planification stricte de son emploi du temps et n’autorise aucun moment de faiblesse, une vigilance de tous les instants, sous peine de sombrer.

Le gros avantage de cette technique est que vous gagnerez beaucoup de temps, des heures précieuses à occuper comme bon vous semblera.

Puisqu’il ne vous reste que quelques heures à dormir, autant… ne pas dormir !

Mais aurez-vous suffisamment de force morale pour y parvenir ?

chaton qui s'endort
Même lui n’y arrive pas.

Nous avons tous déjà fait au moins une nuit blanche, pour faire la fête ou à cause d’un travail important à terminer de toute urgence. Bien entendu, ces conseils ne sont PAS à prendre au pied de la lettre. Pour votre santé – et surtout pour rester éveillé, vous devriez plutôt faire le contraire !

Et si vous avez d’autres techniques, n’hésitez pas à nous en faire part !

A propos de l'auteur

Commentaire sur “Survivre au travail après une nuit blanche : conseils à ne pas suivre

Les commentaires sont fermés.