Accueil > Mieux vivre au travail > Efficacité professionnelle > Au secours ! Mon binôme ne fait rien !

Au secours ! Mon binôme ne fait rien !

homme crie

Ah, les joies du travail en binôme. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne suffit pas de bien s’entendre avec la dite personne pour que ça marche. La bonne ambiance relève même plutôt du « bonus ». Nous avons tous déjà vécu le cauchemar en binôme. Et certains le vivent encore au quotidien ! Passons sur les caractères de cochon, les hygiènes douteuses, les je-sais-tout et autres joyeusetés. Aujourd’hui, celui qui nous intéresse, c’est le paresseux. Celui qui ne fait rien. Et qui fait semblant d’en avoir encore trop à sa charge ! Vous voyez qui ?

Garder le contrôle

Dans votre binôme, vous l’avez compris, vous allez devoir assumer tout le travail. Outre le fait qu’imaginer « l’autre » se prélassant dans son canapé ou sur Facebook derrière son écran vous donne une envie irrépressible de lui sauter à la gorge pour lui faire manger les dizaines de pages de votre dossier, vous devez garder la tête froide. Car si vous vous énervez, la perte de crédibilité sera pour votre pomme. Et non, ce n’est pas ça que vous voulez. Il va donc falloir patienter, et mettre en place des stratégies pour démasquer l’imposteur. Vous pourrez alors faire retentir, en votre for intérieur, le rire machiavélique de la victoire.

Essayer. Encore.

La deuxième étape est encore une épreuve de patience. Pour révéler la véritable nature de votre binôme, il va falloir essayer plusieurs choses. Car que croyez vous ? Pour pouvoir s’en sortir, le paresseux doit bien avoir d’autres atouts pour ne pas se faire pincer. Notamment, il est sympa. VRAIMENT sympa. Tellement sympa, que certains compatissent à sa pseudo approche du burn-out et lui donnent un (gros) coup de main sur ses tâches. Pour mettre en évidence le fait qu’il ne fasse rien, vous allez donc devoir vous débrouiller. Essayez d’abord de sonder d’autres personnes, vous n’êtes sûrement pas le ou la seul(e) à faire les frais de cette forfaiture… Et vous le savez, l’union fait la force. Soyez créatifs !

Dire non. Et savourer la victoire ?

Un moyen qui peut porter ses fruits, c’est simplement de dire non. « Non, je n’ai pas le temps de t’aider sur cet aspect du dossier. Déso ». Mais pas déso bien sûr, car peut-être que cette fois, le binôme qui n’a rien fait devra peut-être faire part du travail. Une fois dos au mur, prêt à être démasqué, la goutte de sueur perlant sur son front, peut-être que la personne devra enfin s’atteler à la tâche. Notez l’utilisation des formes hypothétiques. Il n’est pas exclu que les plus récalcitrants au travail ne tomberont pas dans vos pièges et s’en sortiront toujours d’une petite pirouette ! Patience, on vous dit. Mais si décidément, cette situation devient plus qu’insupportable, alors tant pis. Endossez le « mauvais rôle », parlez-en à votre médecin manager !

A propos de l'auteur
Morgane
Morgane
Rédactrice, community manager, chargée de communication, recrutement... J'ai plusieurs casquettes chez L4M. Mais ne vous inquiétez pas pour moi ! Car heureusement, j'ai une tête à chapeau.