Accueil > Mieux vivre au travail > L’amitié au travail

L’amitié au travail

Team-building, cooptation, management par les émotions, et j’en passe ! La notion de proximité voire d’amitié n’a jamais été aussi présente qu’aujourd’hui dans le monde du travail, à tel point que parfois les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle peuvent être floues. Si certaines personnes ont besoin de cela pour s’épanouir pleinement dans leur travail, il faut tout même rester vigilant et discerner complicité et véritable amitié. Ainsi, que deviendrait cette relation si votre collègue quittait son poste ou était muté ? Ou comment la relation évoluerait-elle si vous étiez « en concurrence » pour une promotion ? Nous allons ici nous attarder sur les comportements des français face à des « actes de rapprochement »*.

–          Les amis pro, qui sont-ils ?

A 93%, nos amis dans le monde professionnel sont nos collègues. En effet, se voir tous les jours et partager des missions aident. A 65%, des relations amicales peuvent également naître avec les clients, ou les fournisseurs (à 64%). Néanmoins, il existe toujours une certaine distance avec les supérieurs hiérarchiques, 43% des personnes se font de leur boss un ami.

–          Se faire des amis au travail, oui mais comment ?

La situation la plus favorable reste la pause. Que celle-ci soit prise pour le café, la cigarette ou encore le déjeuner, les pauses sont évaluées à hauteur de 74% comme la situation la plus favorable pour se faire des amis. Un autre moyen privilégié est le fait de se voir en dehors du travail pour un concert, un spectacle ou une activité quelconque (64%). Viennent ensuite la présence de personnes du même âge dans l’équipe (39%), les séminaires, événements ou action de team building (25%) et les difficultés rencontrées par la société (18%). Fait intéressant, le travail en open-space n’obtient que 10% des votes comme situation favorisant l’amitié.

Businessmen in Huddle in Empty Building

–          Nos relations professionnelles et nos réseaux sociaux

Si un collègue nous demande en ami sur facebook ou copains d’avant, 63% d’entre nous acceptent. Si c’est sur Viadéo ou LinkedIn, nous acceptons à 54%. Résultat assez bizarre, Viadéo et LinkedIn étant des réseaux sociaux pro… Peut-être ne souhaitons-nous pas avertir nos collègues de nos recherches. Si c’est un client, ce rapport s’inverse et les chiffres passent respectivement à 28 et 32%. Ce rapport reste le même, tout comme les chiffres, à 1 ou 2% près, si la personne qui nous demande en ami est un fournisseur ou un subordonné.  Si c’est notre boss, c’est tout de suite plus compliqué : pour facebook, le taux passe à 22%, et pour le coté pro, 28%.

–          L’amitié pro : un accélérateur de carrière et un facilitateur d’affaires

Nous sommes 48% à penser qu’une relation amicale dans le monde du travail peut faciliter la conclusion de contrats et la réussite commerciale de l’entreprise. Ce taux passe à 38% dès lors qu’on parle d’une aide aux évolutions de carrière.

* Sondage réalisé pour les éditions Tissot.

A propos de l'auteur