Accueil > Mieux vivre au travail > Efficacité professionnelle > Dormir moins pour travailler plus !

Dormir moins pour travailler plus !

Dormir moins pour travailler plus… Cette formule aurait très bien pu être le nouveau slogan d’une boisson énergisante, de comprimés antifatigue ou d’une nouvelle campagne électorale un peu décalée. Et bien non, il s’agit tout simplement de la conclusion d’une étude menée par Regus, sur le sommeil des cadres et dirigeants français. Plus d’un tiers d’entre eux « sacrifieraient » en effet leur sommeil pour trouver un équilibre acceptable entre vie professionnelle et privée.

Boucler le dernier dossier en date, mettre en place la présentation du lendemain, être à l’heure à la réunion parents-profs, arriver à temps pour le début du match de foot chez des amis : pour passer avec succès toutes ces étapes éprouvantes du quotidien, de nombreux cadres mettent à mal la moyenne nationale du temps de sommeil (7h13 par nuit pour information !).

Et attention aux conséquences ! Car fatigue est souvent synonyme de pertes de concentration, de stress et de tension, eux-mêmes synonymes d’insomnie, de sommeil perturbé et moins « réparateur », eux-mêmes synonymes de fatigue, etc. Bref, un vrai cercle vicieux dans sa plus claire définition.

Pour enrayer les risques de burn-out, et accorder à ces salariés quelques minutes de sommeil en plus chaque jour, les solutions excitent déjà :

– Favoriser le télétravail est la première d’entre-elle. Le rêve de nombreux travailleurs tout simplement ! Quoi de mieux en effet que de mettre, ne serait ce qu’une fois par semaine ou par mois, son réveil à 8h30 au lieu de 7h afin d’être opérationnel et prêt à travailler à 9h ? Réduire ainsi le trajet domicile/travail, en temps normal si fatiguant et stressant, à la simple distance lit/salon.

Dormir moins pour travailler plus (article)

– Elargir la pratique de la sieste au travail. Peu utilisée en France, cette solution est pourtant l’une des plus efficaces pour remettre les pendules à zéro et gagner en compétitivité. Une sieste de 20 minutes après le déjeuner permet par exemple de récupérer l’équivalent de 2 heures de sommeil ! Plus étonnant encore, l’absence de sommeil pendant une durée de 15 heures, équivaut à « avoir 0,5 g d’alcool dans le sang ! Dégradation de la concentration, de la vigilance, perte d’efficacité, prise de poids, diabète… », explique Eric Mullens, médecin spécialiste des troubles du sommeil. Certaines cultures ont compris le bienfait de ce rapide repos de la mi-journée avant nous ! En Chine, le droit à la sieste est inscrit dans la Constitution, alors qu’au Japon, votre entreprise peut légalement vous imposer la sieste durant vos heures de travail !

– Lutter contre le présentéisme. Cette tradition typiquement française qui offre aux salariés (et notamment aux cadres), arrivant tôt le matin et partant tard le soir,  une image positive au sein de l’entreprise, et les poussent ainsi à effectuer davantage d’heures, au détriment de leur vie personnelle, de leur productivité et… de leur sommeil.

A propos de l'auteur

Commentaire sur “Dormir moins pour travailler plus !

  1. « – Lutter contre le présentéisme. Cette tradition typiquement française qui offre aux salariés (et notamment aux cadres), arrivant tôt le matin et partant tard le soir, une image positive au sein de l’entreprise, et les poussent ainsi à effectuer davantage d’heures, au détriment de leur vie personnelle, de leur productivité et… de leur sommeil. » C’est phrase résume bien l’ensemble de l’article 🙂 ! Alexandre

Les commentaires sont fermés.