Accueil > Mieux vivre au travail > Concilier vie pro et vie perso > Amour, vie en couple : des remèdes miracles contre le chômage ?

Amour, vie en couple : des remèdes miracles contre le chômage ?

Chaque année, l’INSEE nous gratifie de milliers de données illustrant dans un langage algébrique complexe nos situations familiales, économiques et professionnelles. Si vous faites un grand mix de tous ces chiffres, vous obtenez l’édition 2012 de la très attendue étude « France : portrait social », publiée la semaine passée. Aux détours des différentes conclusions, une information nous interpelle. Le couple serait un véritable rempart contre le chômage ! Intéressant…

Tout d’abord clarifions la situation : « Chez les 30-54 ans, le taux de chômage des personnes célibataires est de 13 % pour les hommes et 12 % pour les femmes, alors qu’il ne dépasse pas 5 % et 6 % pour les hommes et les femmes en couple ! ». Voilà pour le constat, le concret ! Pour les explications en revanche, c’est beaucoup plus flou. Définir les causes et les origines des tendances observées n’est pas forcément la mission première de l’INSEE…

Alors bien sûr, les esprits négatifs, aigris et boudés depuis belle lurette par Cupidon, diront plutôt que c’est le chômage qui conduit au célibat. Mais une chose est certaine, être ou non en couple a un impact sur la vie professionnelle. Et un impact différent si vous êtes une femme ou un homme…

Côté masculin, l’image rassurante du chef de famille semble encore faire ses preuves. Stable, responsable, doté d’un bon relationnel (théoriquement, au moins une personne l’apprécie !), engagé… n’en jetez plus ! Voici autant de qualités qui font « tilt » dans l’esprit de nombreux DRH. Autre atout dans sa poche : son activité ! Car l’homme en couple n’est pas pour autant un feignant, rêvassant toute la journée à l’idée de retrouver sa belle dès 17h. Il travaille en moyenne plus que les hommes célibataires (eux occupés bien sûr à chercher une compagne afin d’entrer dans la catégorie des hommes en couple moins touchés par le chômage. Logique !).

Côté féminin, tout se complique car les femmes en couple présente à la fois un taux d’activité inférieur à celles célibataires, mais aussi un taux de chômage moindre ! Ne cherchez pas très loin la raison principale de cette anomalie statistique : c’est encore une fois à cause des enfants. Car aussi étonnant soit il, le fait est qu’il est plus simple de faire des enfants en couple que célibataire !

 

Augmenter vos chances de décrocher un emploi ! : le futur slogan d’un site de rencontre ?

A propos de l'auteur