Accueil > Insolite > Typologie des personnalités en réunion

Typologie des personnalités en réunion

La réunion, ce moment tant redouté où les minutes peuvent sembler durer des heures sans en voir le bout. Enfin, il paraît que l’ennui favorise l’imagination. Voilà un moment parfait pour exercer votre œil d’anthropologue en herbe et déceler les réelles personnalités de vos collègues encore mieux qu’un candidat de Secret Story.

Saurez-vous reconnaître vos collègues derrière ces stéréotypes ?

Le patron

Afficher l'image d'origine

Il n’assiste pas à la réunion. Il siège, il préside. Judicieusement placé en bout de table, il observe tous ses collaborateurs. Et n’hésite pas à fondre au premier contrevenant à son règlement. C’est lui qui orchestre les événements et qui déclare ouvertes les hostilités.

Et gare à vous si vous arrivez après lui, vous risquez bien de le sentir passer…

Variante : si ce n’est pas le patron himself ce sera votre chef de service qui présidera. Pas de jaloux !

L’accro à son portable

Même pour entrer dans la salle et saluer les collègues, il ne lâche pas son outil. C’est à peine s’il lâche son écran des yeux. Et si vous jetez furtivement l’un des vôtres sur cet écran, vous y verrez certainement les couleurs criardes d’un jeu de type Candy Crush. Alors oui, il a un minimum de respect pour ses collègues et met son téléphone en vibreur (silencieux s’il les aime beaucoup). Mais quand même, à quand l’obligation de soigner cette addiction ? C’est vrai quoi. Il donne sans cesse l’impression de n’en avoir rien à faire de ce que vous pouvez bien avoir à lui dire.

personnes smartphone
Ce genre de personne.

Variante : qu’il soit accro à toutes les technologies. Et si le boss autorise les ordinateurs et/ou les tablettes durant la réunion, pauvre de vous. Vous serez condamné à subir le tapotement des touches du clavier et/ou le clic du pavé tactile.

Le timide

Lui, vous pouvez être sûr qu’il ne décrochera pas un mot de toute la réunion si on le laisse tranquille. Non pas par désintérêt, mais plutôt parce qu’il n’ose pas, tout simplement. Peur de dire une bêtise, de se tromper, il estime peut-être son avis moins intéressant que celui de ses collègues. À tort, certainement. Ce qu’il craint le plus ? Les tours de table. C’est encore pire que les flammes de l’Enfer.

Variante : il ne dit rien parce qu’il a trop cherché comment formuler son idée et quelqu’un l’a évoquée avant lui. Toujours ce commercial à l’aise à l’oral et disposant de 3 000 idées à la minute.

Le bavard

Contrairement au précédent, lui n’arrête jamais. Toujours un mot en bouche, une anecdote à raconter, un grain de sel à rajouter. Quand c’est lui qui est chargé d’assurer la réunion, ça passe. Par contre, lorsqu’il est « simple » spectateur, il devient un vrai fléau. Il crée un bourdonnement très bas à force de bavarder et vous menace de perdre le fil de vos propos à la moindre inattention de votre part. Pourtant, il essaie d’être discret…

Variante : l’agité. Il ne sait pas ne pas rester inactif une minute. Toujours à remuer, à bouger. Rien que le fait de le regarder fatigue.

Le râleur

Rien ne lui convient, il n’est jamais content. Le Powerpoint est rarement à son goût, les feuilles sont imprimées en trop petits caractères, la réunion est trop longue, on n’aborde pas le sujet comme il le souhaite. Et le soleil tape trop fort, il fait trop froid, on ne pourrait pas éteindre les lumières ? Bref, rien ne va.

Afficher l'image d'origine

Il est possible qu’il reste silencieux. Il ne faut cependant pas le confondre avec le timide. Un élément simple permet de l’identifier : son regard noir, son air contrarié et sa moue d’enfant à qui on aurait refusé un caprice

Variante : le conservateur. Adepte du « c’était mieux avant », réfractaire à tout changement. Des trombones plutôt que des agrafes ? Mais vous n’y pensez pas ?!

Le touriste

Il semble ignorer qu’une réunion, ça se prépare. Ou alors il s’en fiche royalement. Il arrive là sans papier ni crayon, se souvenant tout juste de l’heure à laquelle commence la conférence.

Pendant la réunion, il ne fait pas grand-chose. Il semble écouter, mais son regard vide indique qu’il réfléchit intensément aux raisons pour lesquelles il a si mal au ventre : « et si c’était le chili d’hier soir ? ».

Regard vide
On pourrait presque croire qu’il réfléchit au sens de la vie. Mais en fait non.

Variante : le dessinateur acharné. Il remplit la feuille qu’on a bien voulu lui donner avec de petites illustrations confinant plus de l’art abstrait que du maître de la Renaissance.

Le technicien

Son credo : le bon déroulement technique de la réunion. Téléphone, ordinateur et rétro-projecteur, la Sainte Trinité sur laquelle il veille et dont il assure le bon fonctionnement. S’il est dans les parages, votre projection se déroulera divinement bien. Pour peu qu’il ne s’agisse pas d’une astuce pour ne pas mourir d’ennui dans une réunion sans smartphone…

Variante : l’équivalent d’un aide de camp. Il distribue les papiers, prend des notes… il sait se rendre indispensable !

Le studieux/l’impliqué

Pour sûr, il a préparé sa réunion. Envie d’être bien vu – par le patron susnommé – ou rigueur professionnelle, il a potassé son sujet et préparé une présentation béton. Pas de risque de le prendre en défaut. À croire qu’il a potassé Wikipédia, l’Encyclopédie Universalis et le Quid* pour sa préparation.

Et quand il n’est qu’auditeur, il écoute, rebondit sur les propos de l’orateur et apporte sa pierre au dossier dont il est question. Pour peu qu’il soit modeste et agréable à côtoyer, il est le collaborateur parfait.

*les anciens savent.

Variante : le je-sais-tout. C’est comme le studieux, mais avec une tendance à l’auto-satisfaction en supplément.

Le petit rigolo

Déjà, il vous fait des petites blagues au bureau et rebondit à chaque propos lancé par ses collègues avec des jeux de mots qui semblent beaucoup le faire rire. Car oui, il est son premier et unique (barré) public. Et souvent, ses collègues ne rient même plus à son humour. Comme quoi c’est souvent quelque chose de très personnel. En réunion, vous pouvez être sûr que son Powerpoint comportera obligatoirement un animal rigolo. Souvent, un singe dans une posture originale et peu simiesque.

Variante : il n’y en a pas… il se suffit souvent à lui-même.

Vous avez sûrement déjà croisé l’une de ces personnes. Peut-être êtes-vous l’une d’entre elles, à votre corps défendant. Et si votre œil de lynx a détecté d’autres personnalités en réunion… n’hésitez pas à nous les décrire en commentaires !

A propos de l'auteur