Accueil > Gérer sa carrière > Évolutions de carrière > Réussir sa période d’essai

Réussir sa période d’essai

Vous avez décroché le job de vos rêves et vous êtes sur votre petit nuage. Savourer sa victoire n’a jamais été aussi délicieux, et pourtant, il y a ce petit quelque chose qui vous turlupine : la période d’essai. Passage obligé (et souvent renouvelable), la période d’essai se révèle être un véritable petit jeu d’équilibriste : entre autonomie et travail en équipe, affirmation de soi et humilité, pas toujours facile de trouver le bon ton pour convaincre l’entreprise de vous garder. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Soyez au top niveau

Mais pas n’importe comment. Être au top ne signifie pas arriver comme un coq au bureau en étant persuadé d’être « l’élu ». Non. Vous êtes le nouveau, le « bleu » comme on dit alors certes, soyez sûr de vous, mais ne montrez aucun signe d’enthousiasme trop puissant, qui pourrait être considéré comme un comportement agressif. Soyez la force tranquille : affirmé, solide, calme et humble. Si vous n’étiez pas en poste au moment de votre recrutement et que vous reprenez une activité professionnelle, faites attention à votre hygiène de vie. Reprendre un rythme n’est pas toujours évident si l’on ne met pas toutes les chances de son côté. Bien sûr, vous serez fatigué les premiers jours, mais vous devriez reprendre progressivement le rythme. Suivez les conseils habituels : dormez suffisamment, pratiquez une activité sportive et mangez 5 fruits et légumes par jour. Bref, si vous êtes en période d’essai, c’est que le recruteur vous a choisi, donc rassurez-vous sur vos compétences. La période de probation permet de confirmer ces compétnces, mais aussi de jauger le savoir-être.

Co-workers during workAllez vers les autres

Le savoir-être passe par la ponctualité par exemple, mais surtout par votre capacité à communiquer et à vous intégrer dans l’entreprise. Vous venez d’arriver, vous prenez le train en marche. Alors à vous de vous intégrer dans le rouage. Pause café ? Pause déjeuner ? Observez le rythme de travail du service et l’ambiance. Fondez-vous dans le décor, adoptez la culture de l’entreprise. En cas de doute, demandez confirmation. Montrez votre volonté de bien faire le travail. Même si cela n’est jamais facile, votre employeur sera néanmoins reconnaissant et jaugera votre capacité d’anticipation si vous lui communiquez les difficultés que vous rencontrez dans vos missions. Il sera compréhensif et préfèrera que vous en parliez et jouiez la transparence plutôt que de tenter de tout garder pour vous et présenter un objectif non tenu à votre responsable.

Trouvez l’équilibre

Car au fond, il s’agit bien de ça. Trouver son équilibre au sein de l’entreprise. Le tout est de ne pas se décourager au début. C’est le moment le plus difficile, mais c’est aussi le moment où vous êtes le plus motivé. Prenez cette énergie pour en faire quelque chose de positif. Bien sûr, il faut le temps de bien intégrer les procédures et les méthodes de travail dans le service. Et réaliser une mission va vous prendre 3 fois plus de temps la première semaine. Le tout est de garder le cap, les compétences et les gestes répétés au quotidien deviendront automatiques et rapides, ne vous découragez pas ! De même, il faut trouver sa place. Le poste vous attend, mais votre place au sein de l’équipe se construit. Au fil des jours, des discussions, des échanges avec vos collaborateurs. Soyez ouvert et patient.

Ça n’a pas marché ?

Pour une ou plusieurs raisons, votre période d’essai n’est pas concluante. Le plus difficile dans ces situations, est de garder confiance en soi. Pourtant, cela est primordial pour continuer à avancer.. Gardez une chose à l’esprit : une collaboration réussie nécessite au moins deux entités. Le salarié et l’entreprise. Il est nécessaire que les deux parties trouvent leur compte dans la relation professionnelle pour que tout se passe au mieux. Si finalement vous n’êtes pas retenu pour ce poste, un autre qui correspondra plus à votre profil, à vos attentes, vous attend quelque part. Comme en amour, il faut trouver chaussure à son pied, et ce, des deux points de vue. Employeur et salarié doivent trouver également cet équilibre, nécessaire au bon fonctionnement de tout partenariat ! Et c’est là toute l’utilité de la période d’essai. Vous évaluez également votre ressenti, vos compétences, vos attentes, et il arrive parfois que le salarié mette fin à sa période d’essai. Voyez ce moment comme un test nécessitant la validation des deux parties pour être réussi !

Business handshake.

A propos de l'auteur