Accueil > Gérer sa carrière > Candidature > Les bonnes pratiques à adopter après un entretien d’embauche

Les bonnes pratiques à adopter après un entretien d’embauche

homme clavier besace

On parle souvent de la préparation de l’entretien, mais on néglige souvent un aspect de celui-ci : la fin et surtout l’après entretien. Car oui, un entretien ne se termine pas lors de votre sortie du bureau, tout ce que vous ferez après celui-ci peut encore avoir une incidence sur le choix des recruteurs. Et comme chez L4M on est cool, on vous donne quelques pistes pour préparer au mieux l’après et mettre toutes les chances de votre côté !

1) Préparer le terrain

Comme un match se joue de la 1ère à la dernière minute, un entretien lui se déroule jusqu’au bout et les dernières minutes sont toutes aussi importantes que les 1ères. Aussi, quand vous sentez la fin proche :

  • Remerciez votre interlocuteur, pour vous avoir sélectionné et pour vous avoir reçu,
  • Renseignez-vous sur la suite des aventures : s’il va vous recontacter, ou si c’est à vous de le faire. Profitez-en pour demander le délai qu’il lui faut pour prendre sa décision. Cela permettra, dans le cas où une relance serait nécessaire, de ne pas la faire trop tôt.
  • Si vous n’avez pas les coordonnées directes de votre interlocuteur, n’hésitez pas a lui demander, ou à lui demander sa carte.handshake over signed cotract 2

2) Relance recruteur, acte 1

De plus en plus, à la suite de l’entretien, le candidat envoie un mail de remerciement au recruteur. Cela permet de se rappeler au bon souvenir du recruteur, mais également de rappeler à nouveau tout l’intérêt que vous portez au poste. Pour faire un bon mail de remerciement, il faudra :

  • Qu’il soit synthétique,
  • Qu’il reprenne les enjeux du poste (pour montrer que vous les avez bien compris),
  • Qu’il reprenne vos points forts pour qu’il n’y ait aucun doute sur le fait que vous êtes le candidat idéal,
  • Qu’il éclaircisse les zones d’ombre laissées durant l’entretien, s’il y en a, voir rattrape une erreur faite pendant l’entrevue,
  • Qu’il montre votre esprit synthétique en balayant en quelques lignes une heure d’entretien.

3) Relance recruteur, acte 2

Le délai donné par le recruteur est dépassé ? Vous pensez que tout est perdu, puisqu’il ne vous rappelle en temps voulu… Que nenni ! Mettez ça sur le compte d’un manque de temps du recruteur, d’un imprévu ou peut-être d’un doute dans le choix du candidat…

Pour cela, permettez-vous une petite relance auprès du recruteur, par mail ou par téléphone (privilégiez le téléphone). Pas de pression, juste savoir ou le recruteur en est dans sa prise de décision. Cette relance permet de montrer que la candidature est sérieuse et que vous souhaitez avoir le poste. C’est également un bon moyen pour faire remonter votre CV en haut de la pile.

4) Relance, acte 0

Evitez d’appeler le recruteur tous les 2 jours, et quand vous ne l’appelez pas de lui envoyer un mail… Le recruteur pourrait se sentir agressé et croire que vous le forcez.

Si toutefois le recruteur vous avez demandé de rappeler ultérieurement ou qu’il s’était engagé à vous rappeler, vous pouvez alors vous permettre une seconde relance.

5) Verdict ?

La réponse est tombée, et elle est positive ! Bien sûr, ces petits conseils ne sont pas les seuls paramètres de votre réussite. Mais peut-être y ont-ils contribué ? En tout cas, voilà une bonne nouvelle à annoncer à vos proches : le poste est à vous !

La réponse est négative ? Ne vous en voulez pas. Après tout, vous avez fait tout votre possible pour décrocher ce job. Pas de défaitisme, si vous avez perdu cette bataille, vous n’avez pas perdu la guerre ! Renouvelez ces pratiques d’après entretien, elles restent un bon exercice et vous vous ferez sûrement remarquer. Bon courage !

A propos de l'auteur