Accueil > Actualités > Qu’est-ce-que le syndrome de l’imposteur ?

Qu’est-ce-que le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur n’est pas une pathologie. Mais il peut littéralement, vous rendre malade. Car une angoisse s’installe au quotidien : Celle, d’être démasqué.

« Imposteur ! »

Vous cauchemardez sur cette accusation, lancée à votre encontre par votre patron ?

phoenix wright objectionCar oui, vous la pensez justifiée. Vous pensez qu’après plusieurs signes interprétés correctement par votre chef, il en est arrivé à la conclusion logique, que vous n’êtes pas qui vous prétendiez : vous n’êtes pas qualifié pour votre poste, vous n’avez aucun mérite, il existe d’autres profils spécialisés et très qualifiés pour occuper votre place. Bref, vous êtes un imposteur, et vous vous êtes bien joué de lui. Et de toute l’entreprise au passage !

Voilà le scenario type de ce que penser une personne qui souffre du syndrome de l’imposteur. Et ne vous y trompez pas, c’est plus répandu qu’il n’y paraît !

Vous croyez en la chance ?

En général, vous pensez être né sous une bonne étoile ? Voilà un point positif ! Mais si vous attribuez tout ce qu’il vous arrive à la chance, vous serez peut-être plus enclin à développer le dit syndrome. Une partie des racines du syndrome de l’imposteur, se situe dans le fait que la personne pense qu’elle ne doit sa position professionnelle qu’au hasard de la vie, aux concours de circonstances, à la chance. Bref, que la situation n’émane pas de sa personne ou de ses qualités.

chance compétence balanceAu quotidien, pas facile d’assumer toutes ses missions en pensant sans cesse que quelqu’un d’autre aurait mieux fait, ou que ce que l’on fait ne convient pas vraiment, que cette fois-ci, c’est passé. Ouf ! Mais la prochaine ? Une sorte de modestie, mais qui, poussée à l’extrême, entraîne la personne dans une spirale, où elle ne se rétribue aucun de ses accomplissements.

Estime de soi

Eh oui. Car le premier pas pour sortir de cette situation infernale, c’est de reprendre confiance en soi et en ses capacités. Pas besoin non plus d’attraper la grosse tête, mais prendre du recul et surtout prendre conscience que l’on est capable de réaliser les tâches que l’on nous a confiées est déjà une petite victoire. (On vous conseille d’ailleurs cette petite chorégraphie. Ouvrez l’oeil !).

C’est un travail sur soi à faire, et qui nécessite du temps. Car souvent, le syndrome de l’imposteur résulte d’une faible estime de soi. Une estime qui s’est construite ou déconstruite au fil des années. Patience donc, et un entourage personnel et professionnel bienveillant est indispensable pour aider à la personne à reprendre confiance en elle !

 

A propos de l'auteur
Morgane
Morgane
Rédactrice, community manager, chargée de communication, recrutement... J'ai plusieurs casquettes chez L4M. Mais ne vous inquiétez pas pour moi ! Car heureusement, j'ai une tête à chapeau.