Accueil > Actualités > Se concentrer en open space

Se concentrer en open space

Ce n’est un secret pour personne : il y a des jours avec, et il y a des jours sans. Votre capacité de concentration semble avoir sa propre existence, indépendante. Elle vous accompagne (ou pas) au travail, et elle semble fuir plus facilement l’open space que le canapé devant Game Of Thrones… Eh oui, elle est un peu capricieuse, mais il faut savoir favoriser sa venue. Voici comment essayer de l’appâter pour retrouver votre productivité !

Problème : le bruit

Si vous avez des enfants, vous êtes déjà entraîné à essayer de faire abstraction du bruit environnant pendant que vous tentez désespérément de vous concentrer sur une tâche administrative. Pourtant, un bon entraînement ne signifie pas nécessairement que vous maîtrisez la discipline. Quoiqu’il en soit, les coups de fil des uns, les allées et venues des autres, les pauses, la musique, des travaux… Le bruit en open space est omniprésent. Parfois certains vous bercent, comme le bruit des touches du clavier, les clics ou le ronronnement de la photocopieuse. Mais d’autres, vous empêchent littéralement de vous concentrer pendant deux secondes consécutives. 

Solutions : Le casque – les écouteurs : pour vous isoler dans votre bulle, avec une musique que vous avez choisie et qui vous servira de bruit de fond, un peu comme la télé quand vous rentrez du travail. L’avantage, c’est que vous affichez directement votre volonté de ne pas être dérangé.

musique au bureau

Les boules quiès : Plus vicieux car moins visible. Si vous n’avez pas peur de ternir votre image au bureau, c’est la solution pour retrouver le précieux silence dont vous avez besoin pour travailler. Pour ne pas casser l’intérêt de travailler en open space, utilisez ces solutions avec parcimonie !

Problème : les nombreuses sollicitations

Oui, oui, vous êtes le rouage indispensable au sein de cet open space. On peut le dire, vous êtes l’élément indispensable, celui qui détient les réponses. Et cela justifie que vous êtes sollicité de nombreuses fois au cours de la journée. Parfois même, vous répondez à la même question, émanant de différentes personnes. En plus de devoir répéter, vous êtes interrompu de façon intempestive dans votre travail et vous vous découragez car vous avez le sentiment de ne pas avancer.

Le-street-marketing

Solutions : Ne pas avoir peur de dire  « non ». Si réellement ce n’est pas le moment, n’ayez pas peur de le signaler à vos collègues. Restez diplomate et poli, demandez de régler le souci plus tard.

Se servir de l’open space : si une question vous est posée pour la millième fois de la matinée, utilisez l’open space. Invitez tout le monde à écouter cette réponse et à en prendre note ou organisez une réunion pour répondre à toutes les questions. Il ne s’agit plus de nourrir vos collègues, mais de leur apprendre à pêcher.

Problème : vous

Votre grand-mère vous l’a assez répété : votre pire ennemi… C’est vous. Eh oui, les obstacles à la concentration en open space sont nombreux. Mais votre envie de flâner sur le net et de jouer discrètement à des jeux en ligne l’est tout autant. Même votre alerte mail : quelle nécessité de l’ouvrir là maintenant tout de suite ? Ce mail ne peut-il pas attendre une heure ou deux que vous ayez terminé de boucler votre dossier ? Et ce nuage en forme de palmier que vous observez par la fenêtre… Il ne risque pas de préparer votre présentation à votre place !

iStock_000001141352SmallSolutions : Plus facile à dire qu’à faire, mais la clé est là : se discipliner. Se raisonner. Reconnaître l’instant fatidique où vous décrochez et vous ressaisir. Fixez-vous des objectifs, découpez votre temps de travail. Par exemple, « après avoir terminé ce power point, je me prends une pause de 10 minutes. » Prenez-les, elles sont à vous ! Et faites ce que vous voulez : prenez un peu l’air, dégourdissez vous les jambes, surfez sur le net… Et remettez vous au travail ! Cet instant que vous vous êtes octroyé comme une récompense vous motivera à reprendre vos activités et vous atteindrez la prochaine pause sans difficultés (et sans culpabilité ! ).

A propos de l'auteur
Morgane
Morgane
Rédactrice, community manager, chargée de communication, recrutement... J'ai plusieurs casquettes chez L4M. Mais ne vous inquiétez pas pour moi ! Car heureusement, j'ai une tête à chapeau.