Accueil > Actualités > Interviews > « Apprendre à sécuriser les systèmes d’information » – Interview de Franck EBEL et Yassin EL Hillali responsables pédagogiques UVHC

« Apprendre à sécuriser les systèmes d’information » – Interview de Franck EBEL et Yassin EL Hillali responsables pédagogiques UVHC

  • L’UVHC a ouvert ces dernières années deux formations spécialisées en cyberdéfense. Pourquoi avoir choisi de créer et développer ces cursus sur le campus de Valenciennes ?

La Cyberdéfense est devenue, en quelques années, la priorité des entreprises et un métier incontournable quel que soit le secteur.

L’actualité en est la preuve chaque jour avec la prolifération des randsomwares, les arnaques du « président », les intrusions dans les systèmes d’informations. Pour former les consultants et les experts capables d’enrayer ces menaces, il n’existait pas de formation universitaire.

C’est pourquoi l’UVHC a créé, au sein de l’IUT en 2008, l’unique licence professionnelle en France de sécurité offensive appelée CDAISI (Cyber Défense , Anti Intrusion des Systèmes d’Information ), ainsi qu’un Master Cyberdéfense et Sécurité de l’Information (CDSI) à la rentrée de septembre prochain, porté par la filière réseaux et télécommunications de l’ISTV.

Ces formations visent à former de manière pratique les étudiants aux méthodes et outils permettant de lutter contre la cybercriminalité et ainsi sécuriser les systèmes d’information.

 

  • A qui s’adressent ses formations ? Quels publics ciblez-vous particulièrement ?

La licence est ouverte aux étudiants disposant d’un Bac + 2 avec consonance informatique ( BTS, DUT info, DUT GEII, L2…). Nous nous efforçons d’axer le contenu de la formation sur la pratique avec des cas réels d’études et d’attaques dans un réseau interne et fermé. Les enseignements sont prodigués par des professionnels, de 60 à 70 % suivant les années.

Les étudiants sont aussi immergés dans le monde de la sécurité grâce à leur implication dans des événement internationaux ( co-organisateur ou création de challenges) aux NSC ( No Such Con), HES ( Hackito Ergo Sum), FIC ( Forum international de Cybersécurité) ou encore le Hacknowledge-Contest.

De plus les étudiants pourront passer la certification ethical hacking, CEH, d’ec-council ainsi que le CCNA de Cisco.

Le master CDSI de l’UVHC est quant à lui accessible aux diplômés d’une licence informatique, mathématiques, GEII, systèmes d’information et réseaux. La réalisation régulière de projets concrets et six mois de stage sont obligatoires à la fin du cursus pour la validation du diplôme.

  visuel-master-cyber-défens-et-sécurité-de-l'information

 

  • Quels secteurs d’activité sont concernés par cette problématique ? Quels sont les débouchés possibles pour les étudiants ?

 Les cybermenaces touchent malheureusement tous les secteurs, et peuvent concerner les structures (entreprises, associations, institutions…) de toutes tailles.

Les débouchés sont évidemment nombreux dans la Défense Nationale, l’armement, les banques et établissements financiers, mais également dans les entreprises de télécommunication, les SSII, les e-commerçants ainsi que les équipementiers routiers ou ferroviaires, très présents dans notre région.

 

 

A propos de l'auteur