Accueil > Actualités > En ce moment > Les erreurs à éviter en période d’essai

Les erreurs à éviter en période d’essai

Période d’essai rime avec précaution, ne pas en faire assez ou en faire trop, sont les préoccupations de nombreux nouveaux salariés. L’objectif est de savoir trouver le juste milieu. Compliqué, me direz-vous ? Néanmoins, il faut le trouver. Des petites choses basiques mais importantes sont à éviter, arriver en retard tous les jours, ou encore rester sans rien faire tout au long des journées. Mais ce n’est pas tout, nous vous décryptons quelques situations à éviter.

La période d’essai est la durée pendant laquelle votre nouvel employeur teste à la fois, vos compétences et vos performances, afin de définir si vous êtes compatible avec l’entreprise et ses méthodes de travail. C’est également le moment, où vous « expérimentez » votre nouveau lieu de travail, vos propres compétences, votre capacité d’intégration au sein d’une nouvelle équipe a fortiori une nouvelle entreprise.

Attendre et ne pas en faire suffisamment

Certes, vous arrivez dans un nouvel espace de travail et vous devez parfois attendre que l’on vous donne des consignes, cependant ne soyez pas trop attentiste. Soyez comme les recruteurs aiment tant l’entendre, « force de proposition », mais attention pas trop non plus. Sachez prendre des initiatives.

En contraste avec la première idée, vouloir imposer ses idées, tout révolutionner dès votre arrivée ou pendant la période d’essai n’est pas le meilleur moyen de se faire une place dans une équipe. Lorsque vous arrivez dans une entreprise, prenez le temps d’analyser ce qui est fait. Une méthode de travail est déjà mise en place, essayez de vous cantonner à celle-ci et si ça ne fonctionne pas, proposez quelques améliorations mais ne soyez pas présomptueux. Il est fort possible que vos changements soient pertinents, cependant cela pourrait être perçu comme un manque de respect. Pour certain, il est compliqué de recevoir des ordres ou d’effectuer des changements qui viennent du ou de la dernier(e) arrivé(e). Tout cela est à prendre avec des pincettes.

Parlez, mais sans trop en faire

Sachez parler quand il le faut. Quelque chose vous met mal à l’aise, notez-le et dites-le à votre supérieur, il saura vous guider sur les procédures à appliquer et vous aidera dans votre intégration. Par ailleurs, discutez avec vos collègues, ne soyez pas tout le temps avec votre supérieur, vous travaillez avant tout avec vos collègues. Ils sont importants dans votre intégration et pendant votre période d’essai (et après cette dernière bien sûr). Leurs avis comptent pour la suite de votre aventure dans l’entreprise.  Si vous restez dans votre coin, vous ne serez jamais intégré(e) et vous ne serez jamais à l’aise avec les autres. 

“L’erreur n’est pas crime. ”- Sénèque

N’ayez pas peur de faire des erreurs. Vous venez d’arriver, vous ne pouvez pas tout réussir du premier coup. Quand vous faites des erreurs n’hésitez pas à en parler et à demander qu’elles sont les améliorations à effectuer. De plus, la pression est ce qui vous amènera à faire des erreurs. Gardez en tête que vous venez d’arriver et qu’il est normal d’en faire au départ, il vous faut un temps d’adaptation. Sachez reconnaître quand vous avez fait une erreur et demandez de l’aide.

“L’image est une chose, l’homme en est une autre, c’est très difficile d’être à la hauteur de son image.”- Elvis Presley

L’image que vous reflétez est importante ! Si vous avez été embauché(e), c’est que l’image que vous dégagez concorde avec l’esprit de l’entreprise. Si vous avez été vous-même lors de l’entretien, tout se passera bien. Mot d’ordre : ne pas trop en faire ! Ne cherchez pas à ce que vos collègues vous apprécient ou vous acceptent dès le premier jour, une relation quelle qu’elle soit prend du temps à se construire.

La  période d’essai, est une période où il faut trouver le bon équilibre. N’hésitez pas à parler à vos collègues et votre supérieur. Ne cherchez pas à tout révolutionner dès votre arrivée, adaptez-vous à votre nouvel environnement et à vos nouveaux collègues. Par ailleurs, si au bout de cette période d’essai vous n’êtes pas à l’aise, il faut savoir tout arrêter avant de se plonger dans une spirale d’ennui et de mauvaise humeur. A contrario si vous êtes à l’aise et que tout se passe bien, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Sauf erreur manifeste, tout se passera bien pour vous.

Pour vous aider à vivre sereinement la vie au travail, n’hésitez pas à utiliser les quatre accords toltèques.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.