Accueil > L'actualité de l'emploi > La génération Z : vision nouvelle sur le marché de l’emploi et la formation ?

La génération Z : vision nouvelle sur le marché de l’emploi et la formation ?

La génération Y en quelques mots !

La génération Y, a grandi dans un environnement numérique. Né entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, le digital native (qui signifie né à l’ère du digital) grandit pendant l’explosion du web 1.0 et l’avènement du web social (web 2.0). Il est imprégné de la culture du numérique : internet, web, ordinateurs, réseaux sociaux, jeux vidéo, nouvelles technologies… On oppose souvent ce terme de digital natives à celui de digital immigrants qui fait référence aux personnes des générations précédentes qui ont vu la naissance du numérique comme un bouleversement de leurs pratiques.

Une nouvelle succession sur le marché de l’emploi !

La génération Z :

Avant même le salaire, cette génération met en avant l’environnement de travail, elle est dans le collectif et ont l’esprit d’équipe avec une volonté d’apprendre et, surtout réfractaires à la routine ! Elle a le besoin de se sentir utile et indispensable dans la société, et va encore certainement modifier les entreprises de demain. Elle sera complètement adepte d’un management horizontal, et son rêve d’épanouissement personnel sera encore plus caractérisé que celui de la génération Y. Les Z sont nés après 1995. Ils sont très curieux, lucides et informés, ayant grandi avec Internet. Ils sont hyper connectés, exigeants, en quête profonde de liberté et de sens, et entrepreneurs de leur propre destin.

Ils veulent choisir leur métier par passion et non par raison. Les créations d’entreprises seront encore en hausse en raison du fait que l’entrepreneuriat est une évidence pour eux. Tous ces éléments sont liés à des facteurs socio-économiques. La crise qui traîne depuis des années pousse cette génération à vouloir changer les choses, et ne plus simplement correspondre à un model préalablement établi pour eux. Elle souhaite créer son propre modèle puisqu’elle a le sentiment de ne pouvoir compter que sur elle-même.

La génération Z cherchera d’abord à intégrer des start-up, où l’état d’esprit est plus en adéquation avec leur personnalité, que les entreprises adoptant un management vertical.

Quelles sont les principales caractéristiques de cette génération ?

 

Les principales caractéristiques  de cette génération extraites du livre « MOI 2.0 » de Dan Schawbel.

elle est championne du multitâches,

elle utilise les nouvelles technologies comme principale forme de communication et de collaboration,

elle n’est pas disposée à attendre longtemps les opportunités de carrière,

elle n’aime pas le fait de commencer tout en bas de l’échelle hiérarchique,

elle possède de nombreuses options de carrière et  par conséquent s’applique à choisir celle qui est le plus en rapport avec ses passions.

Face à cette analyse, l’impératif est d’adapter les outils, les méthodes, des enseignements, les moyens de recrutement et d’autres facteurs d’apprentissage pour répondre aux attentes et capter son attention sur le marché de l’emploi et de la formation. Les entreprises auront du mal à recruter les profils si leurs valeurs, et leurs comportements ne sont pas en accord.

Que sera l’école de demain ?

L’éducation est touchée aussi par ces phénomènes : il y a de plus en en plus de nouvelles formations qui préparent à ces nouveaux métiers de demain, afin de répondre aux besoins des entreprises. Si les personnes continuent à se former, c’est qu’elles savent que le marché du travail les attend.

Elle sera un noyau : un pôle de compétences, de créativité, d’agilité, un système où la période du numérique formeront les nouveaux acteurs de demain. La génération z est formée au digital, et elle a une vision de l’avenir : c’est elle qui va continuer à façonner le monde du travail de demain.

L’innovation et la collaboration au sein du système éducatif c’est possible ?

Afin de s’adapter aux nouvelles problématiques liées à Internet, l’éducation a développé de nouvelles formations diplômantes avec des parcours digitaux en lien avec les métiers du web. Les cursus de marketing, business, management, finance et communication ont dû s’adapter également en proposant des cours dédiés.

De nouveaux cursus arriveront pour la rentrée 2018 : un parcours chef de projet digital par exemple, une formation au référencement… On pourrait penser aussi à se former sur : comment être « un bon influenceur » un nouveau métier apparu avec les réseaux sociaux. C’est par l’éducation que seront formés les futurs professionnels sur le marché de l’emploi. C’est un investissement de taille.  On peut déjà apercevoir que les centres de formation communiquent beaucoup sur la toile sur le fait de se former au digital.

On peut se poser la question d’ailleurs, si les entreprises n’auront pas plus de difficultés à trouver leurs collaborateurs. Si la demande de travail et l’offre de travail s’inverse, les candidats auront le choix. De là vient la nécessité de travailler la marque employeur. Les entreprises auront besoin davantage de se démarquer pour que les candidats les choisissent ! Et ainsi profiter de leur énergie, leur créativité et leur authenticité pour leur permettre de se renouveler et rester compétitif pour les années à venir…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*