Accueil > Actualités > Jeux Olympiques de Londres : l’emploi en mode olympique

Jeux Olympiques de Londres : l’emploi en mode olympique

Sensible à la beauté du sport ou non, vous ne pourrez pas passer à côté des trentièmes Jeux Olympiques qui se préparent chez nos voisins londoniens. Des milliards de téléspectateurs dans le monde, des dizaines de millions de touristes attendus, des fish and chips à n’en plus finir et une ambiance « très sportive » qui envahit le monde de l’entreprise.

Nous le savons : sport et business font bon ménage. 9 milliards de livres de budget, 13 milliards de retombées économiques attendues sur 4 ans : Pas mal ! 100 000 emplois créés sur la période : Pas mal non plus ! Et dire que Paris est passé à quelques cheveux du Graal !

Des chiffres astronomiques qui s’expliquent par un engouement énorme pour cet événement. Rien qu’en France, 75% des personnes interrogées déclarent vouloir suivre les JO, surement par passion pour la planche à voile, le badminton ou le hockey sur gazon ! 10% suivront même l’événement au travail et 6% depuis leur smartphone. Esquiver les discussions sportives au bureau s’avère donc compliqué.

emploi et jeux olympiques

D’autant plus que les managers ont flairé le bon coup, et savent bien que le sport est un levier de motivation et de fédération dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Création de clubs sportifs au sein des entreprises, activités physiques durant la pause déjeuner et séminaires spécialisés se sont donc multipliés depuis le début  de cette année  2012.

Si vous vous êtes retrouvés dans un rafting au milieu d’une rivière déchainée, en compagnie de vos collègues du service RH, c’est que vos managers ont succombé à la mode des Team Building Olympiade. L’objectif de ces séminaires ultra-sportifs : partager les valeurs fédératrices de l’olympisme. Les notions de partage, de dépassement de soi, de compétitivité et d’esprit d’équipe sont notamment au programme. A la clef, ni podium, ni médaille mais le sentiment d’appartenir à un groupe soudé, tourné vers les mêmes objectifs (exprimés en chiffre d’affaires et en rentabilité plutôt qu’en palmarès et record du monde). A tous ceux qui sentent le poids de la fatigue monter, courage ! L’année 2013 s’annonce moins sportive…

A propos de l'auteur