Accueil > Insolite > De nouveaux emplois pour la fin du monde !

De nouveaux emplois pour la fin du monde !

La fin de l’année approche à grand pas, et comme toujours elle s’accompagne d’un programme chargé en réjouissances. A moins qu’un événement d’un genre un peu particulier ne vienne jouer les troubles fêtes…. Car, selon les croyances Mayas, le 21 décembre 2012, ce sera la fin du monde, en dépit de cela, certains savent rester positifs. Et pour cause, exploiter la peur s’avèrerait être un business très lucratif.

Plus de place à Bugarach !

La menace d’une guerre nucléaire était déjà un bon argument, mais les bunkers n’ont jamais connu un aussi grand succès qu’en ces temps apocalyptique. Pour les constructeurs de bunker, c’est une affaire qui tourne. En effet, leurs activités sont en plein boom grâce à tous ces hurluberlus prêts à dépenser des sommes folles pour devenir propriétaires de l’un de ces petits « abris anti-catastrophe ». Des agences immobilières ont même fait le pari de se spécialiser sur le marché du bunker. Par exemple, le groupe Vivos, société californienne, propose de rendre les bunkers de luxe accessibles aux communs des mortels. L’idée étant de les diviser en copropriété, d’une valeur d’achat de 7 millions d’euros, une place reviendrait à 35 000 euros…

Voyages, voyages !

Les Mayas ont prédit la fin du monde mais avaient-ils prévu de se  faire envahir par les touristes ? Les services hôteliers de Cancun ne seront pas en manque de travail cet hiver. Assaillie par la demande touristique, cette ville du Mexique (terre ancestrale des Mayas) prévoit un taux d’occupation de ses hôtels de 90% pour le mois décembre.

A Bugarach aussi la saison s’annonce bonne. Les chambres d’hôtes, hôtels et restaurants habituellement déserts ne connaitront sans doute jamais un aussi grand chiffre d’affaires.

La vie n’a pas de prix ! Telle est la ligne de conduite adoptée par ces «  survivalistes » qui dépensent sans compter dans l’équipement post fin du monde.

– Pour les vendeurs des kits de survie c’est une aubaine. Ceux qui comptent résister à cet épisode dramatique ont besoin de s’équiper, alors les sites internet qui les commercialisent fleurissent, la marque Zombie par exemple commercialise depuis quelques mois, le kit de survie de luxe Z.E.R.O vendu pour la coquette somme de 24.000 dollars.

– Les « survivalistes » auront aussi besoin de manger, l’industrie de la nourriture lyophilisée a la cote ! En moyenne, une augmentation de 100% des ventes a été enregistrée auprès des distributeurs, directement liée à cet épisode dramatique.

Supercherie ou vérité ce qui est sûr c’est que la fin du monde est pour certains synonyme de début de la fortune !

A propos de l'auteur