L4M – la saga de l’été : épisode 06

En cette chaleur estivale, L4M se lance à son tour dans une grande saga de l’été. Stuart commence son enquête et a découvert que Georges ne pouvait pas être considéré comme coupable. Mais la liste de suspects potentiels est encore longue …

C’était sûrement mieux comme cela. Georges était quelqu’un de bien et il n’aurait pas voulu le retrouver derrière les barreaux. Stuart devait repartir de zéro. Son enquête avança rapidement car que Brad et Brenn ne pouvaient être inculpés. Ils étaient déjà au poste au moment de l’agression de Joffrey. Brenn s’étant fait volé son scooter, son collègue et fidèle allié l’avait accompagné pour une audition au commissariat. On ne pouvait pas avoir meilleur alibi que ces deux-là.

Stuart s’était remis au travail. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de choses : prendre les rênes. Il s’était retrouvé très mal à l’aise lorsque Georges avait deviné la raison de sa venue. Il fallait pourtant continuer, trouver quelqu’un. Qui pourrait avoir la meilleure raison d’en vouloir à ce point à Joffrey ?

S’il y avait une personne qui pouvait profiter de cette nouvelle ère, c’était Julia. Arthur et Joffrey étant « out », son stage s’était métamorphosé en un CDI. Elle avait énormément de travail mais enfin l’occasion de faire ses preuves. Georges ayant refusé la promotion et devant partir en retraite, elle faisait une percée éclair dans la hiérarchie et pourrait peut-être à force d’efforts, obtenir la place directe de Joffrey.  Stuart devait en avoir le cœur net.

Julia n’était pas là aujourd’hui, la tâche s’avérait plus facile. A l’abri des regards, il se faufila jusqu’à son bureau. Son cœur battait la chamade. Quelqu’un pouvait à tout moment le surprendre. Il fallait qu’il trouve vite son planning pour savoir où elle se trouvait lors de ce jour fatidique. Ce serait déjà un début. Des bruits de pas dans le couloir le firent sursauter tandis qu’il fouillait dans les tiroirs, remplis de dossiers. Il devait faire vite, il n’aimait pas se retrouver dans une telle situation. Il ferait peut-être mieux d’abandonner …

Mais alors qu’il perdait espoir, il tomba sur l’objet tant convoité. Il le feuilleta et trouva rapidement la date clé. D’après ce qui était écrit, Julia avait passé son après-midi aux « 48 Heures pour l’Emploi et la Formation » de Dunkerque, à cent kilomètres d’ici. Il s’agit d’un salon qui regroupe des entreprises ou des centres de formation à la recherche de collaborateurs et les candidats viennent pour les rencontrer directement. Salon de qualité, Julia y avait été envoyée pour voir comment cela se déroulait et pour renconter de nouveaux clients.

L’agression de Joffrey avait eu lieu à 13h14 et le salon reprenait à 13h30. Il lui suffisait maintenant de savoir à quelle heure elle était arrivée là-bas. Il fallait qu’il appelle la société organisatrice pour en savoir plus. L4M, c’était facile à retenir. Il rangea le tout, referma les tiroirs et se précipita ensuite vers la porte pour sortir du fameux bureau sans être vu.

– Oui bien sûr qu’on se souvient d’elle, une fille charmante, lui répondit-on au téléphone.

– Oui je suis bien d’accord, déclara Stuart. Et elle est arrivée vers quelle heure ce jour-là ?

– Oh je ne saurais plus vous dire l’heure exacte … Vers 13h vu que nous avons eu l’occasion de manger rapidement avec elle avant que le salon n’ouvre à nouveau. Pourquoi ?

– Non, une simple information pour un compte-rendu sur son travail lors de son stage. Rien de plus, merci beaucoup.

A Dunkerque vers 13h, elle ne pouvait pas être accusée. Plus cela avançait, plus il sentait les murs se rabattre sur lui. Il ne restait plus que Sophia, Martha et le grand patron Phil. Que pouvait-il faire maintenant ? De son côté, Arthur ne cessait de réfléchir depuis ces derniers jours. Qu’allait faire Stuart ? Il avait l’air déterminé à l’aider mais Arthur perdait espoir. Il était loin d’être la personne la plus imposante de l’entreprise et il n’y avait pas grand-chose à faire. Il n’avait aucun alibi. Tous ses espoirs reposaient sur les épaules de Stuart, des épaules peut-être trop frêles …

Et vous ? Vous êtes-vous déjà rendu sur un salon consacré à l’emploi, voire sur un de nos salons L4M ? Julia se trouvait au salon de Dunkerque au moment des faits, elle est donc innocentée. Sur qui se portent désormais vos soupçons ? Le mystère de la saga de l’été reste entier.

Ce contenu a été publié dans Actualités, En ce moment, Inclassable, Insolite, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.