Dans la tête de l’employé (3) C’est décidé, je m’intègre !

Dans l’épisode précédent… Nous avions laissé l’employé à son sort dans son nouveau cadre de travail et toutes ses premières fois… professionnelles. Quelques jours ont passé, le temps pour lui d’enclencher la phase d’approche des collègues pour entrer dans la meute de l’open space.

Vous en êtes là ? Ça tombe bien, on vous aide pour réussir votre intégration !


Gardez le sourire vissé au visage

Un sourire ne coûte rien et peut ouvrir bien des portes. Et quoi de mieux pour donner envie à vos nouveaux collègues de vous fréquenter que de paraître avenant grâce à ce beau sourire ? Joconde ou Omar Sy, selon vos envies (et votre dentition…).

Auto-discipline : Essayez de rester positif malgré les quelques petits couacs qui peuvent survenir dans votre journée.
Conseil : Ne vous transformez pas en Joker (pour le sourire, pas le côté psychopathe) ! Un sourire crispé/hypocrite se verra tout de suite.

Smile

Smile !

Intéressez-vous aux autres !

C’est sûr, vous n’aurez peut-être pas l’occasion de prendre part à toutes les discussions dès les premiers jours. Néanmoins, poser des questions (judicieuses) enverra à vos collègues l’image positive d’une personne qui s’intéresse à son entourage. Si la situation et le sujet s’y prêtent, vous pouvez également évoquer une expérience, raconter une anecdote ou parler de l’une de vos passions. Veillez simplement à ne pas trop vous mettre en avant et à dévoiler des détails trop personnels de votre vie privée.

Auto-discipline : Contrôlez votre envie de vous faire connaître !
Conseil : Laissez traîner une oreille aux conversations. Elle vous permettra d’engranger moult détails sur la vie du bureau et celle de vos collègues. À vous de ne garder que le plus enrichissant pour mieux connaître votre environnement.

Acceptez les propositions de sortie

L’entente dans certaines équipes est telle que leurs membres font des after-work. Ils vont boire un verre après le travail ! Et quel meilleur moyen de créer des liens qu’au cours d’une soirée où les liens sont plus amicaux et l’ambiance « à la cool »?

Auto-discipline : Vous avez beau être dans un lieu de détente, vous vous trouvez en compagnie de personnes avec qui vous passez vos journées. Votre entourage professionnel. Hors de question donc de vous retrouver en état d’ébriété avancée. Quoi qu’il arrive, gardez une contenance.
Conseil : Tout passe par le choix de votre boisson et la quantité avalée de celle-ci. Un truc, calquez-vous sur vos collègues et ne commandez jamais en premier.

Proposez-en !

Aller boire un verre, manger ensemble le midi, pratiquer une activité renforçant les liens dans l’équipe… Autant de choses plutôt simples à proposer à vos nouveaux collègues. Pas besoin de vous rendre dans un parc d’attraction ou de faire de la plongée sous-marine !

Auto-discipline : Attention à ne pas vous baser sur les sorties que vous faites entre amis pour vos propositions. L’objectif est différent et il est capital de montrer une certaine image de vous-même. Réfléchissez bien !
Conseil : Observez les endroits où se rendent les gens pour leurs after-work. Et faites de même ! Évitez les bars PMU et les endroits où la musique est trop forte et vous empêche de discuter.

 

Pas de ragots

En laissant traîner votre oreille – eh oui, tout est lié, vous risquez d’entendre de nombreux ragots. Vous pouvez les entendre, mais gare à vous si vous les colportez. Votre image risquerait d’en prendre un coup. Sans compter que vous pourriez devenir la source de ces ragots.

Auto-discipline : Faites bien attention lorsque vous discutez avec un collègue. Divulguer une information pourrait avoir plusieurs conséquences, parmi lesquelles :
Vous faire passer pour quelqu’un qui écoute aux portes,
Relayer des informations fausses (évidemment puisque ce sont des ragots !),
Instiller une mauvaise ambiance dans l’équipe de travail. Ou pire, dans l’open space.
Conseil : Ne parlez de rien de ce que vous avez entendu, c’est plus sûr.

Catherine et Liliane

Par exemple. Ça pourrait tout à fait se retourner contre vous.

Laissez faire le temps !

Fermez les yeux et souvenez-vous. Vous venez d’arriver dans une nouvelle école en cours d’année. Il a fallu un peu de temps pour vous faire des amis, mais vous n’avez pas perdu patience. Alors pourquoi serait-ce différent aujourd’hui ? Continuez à diffuser une bonne image de vous et la situation finira par évoluer.

Auto-discipline : Vous êtes pressé de devenir la coqueluche de votre open space. Mais Rome ne s’est pas construite en un jour !
Conseil : Précipiter les choses pourrait en effet faire pire que mieux.

L’humour, ce savant dosage

Pire que de l’alchimie, c’est dire. Ce qui prend sur certaines personnes ne fonctionnera pas sur d’autres. Comment savoir ce qui pourra faire rire vos collègues ? L’écoute ! Tout ce qui importe est de ne pas être trop lourd et d’apprendre de vos erreurs, si jamais vous en commettez une.

Auto-discipline : Même si vous mourrez d’envie de la faire, cette blague, mais que ce n’est visiblement pas l’humour de vos collègues, abstenez-vous.
Conseil : Si vous avez l’esprit aventureux, vous pouvez toujours essayer de la faire, cette blague. Qui ne tente rien n’a rien !

blague à plat

Rien de pire qu’une blague qui tombe à plat.

Soyez un caméléon

Pas question d’une aliénation, mais de vous fondre dans la masse de vos collègues pour faciliter le processus d’adoption. L’idée est de vous adapter en affichant seulement les aspects de votre personnalité le plus en adéquation avec votre environnement professionnel.
Un exemple ? Il se peut que vous aimiez les films de Jean-Marie Poiré (Les Visiteurs, Le Père-noël est une ordure) alors que vos collègues sont plutôt Steven Spielberg. Eh bien refaire tous les dialogues cultes d’un film du réalisateur français peut être « légèrement » importun.

mante caméléon

Ceci est la parfaite illustration de l’expression : « se fondre dans le décor ». Non, ce n’est pas une fleur.

Auto-discipline : Écoutez leurs arguments, peut-être vous convaincront-ils de vous mettre à Spielberg…
Conseil : Ce n’est pas si mal, Spielberg.

Bien entendu, ce ne sont que quelques conseils parmi beaucoup d’autres techniques de survie. Et si vous nous dévoiliez les vôtres en commentaires ?

Ce contenu a été publié dans Mieux vivre au travail, Mieux vivre au travail, Vie de bureau, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.