Les défauts des espaces de travail nomades

Avec les nouvelles formes de travail que sont le télétravail, le coworking ou encore le freelancing, le monde professionnel s’est adapté, mais également celui du management. Ainsi les méthodes de travail ont évolué. Ces nouvelles formes de travail mettent en avant un souci de bien-être au travail, mais est-ce vraiment le cas ?

Les espaces de travail alternatifs que sont les cafés, les transports (métro, bus voir voiture), les espaces dédiés ou encore la maison personnelle devraient favoriser le bien-être personnel des salariés, mais qu’en est-il de leur productivité ? La séparation en vie professionnelle et vie personnelle est de plus en plus minces, et cela peut-il avoir des conséquences sur la qualité du travail ?

Avec la mobilité accrue des travailleurs, l’espace bureau traditionnel tend petit à petit à disparaître pour laisser place à ces lieux alternatifs que sont les espaces de coworking ou encore les cafés. Le bureau, comme le travailleur, devient nomade. Si cela donne des perspectives de gain de temps et d’espace, il se présente tout de même quelques inconvénients.

coworking

Tout d’abord la concentration. En effet, dans ces espaces celle-ci n’est pas optimale. Le bruit ambiant et l’animation qui règne au sein de ces espaces ne sont pas propices à la concentration. Selon un sondage, les travailleurs seraient 19% à avouer qu’ils sont incapables de travailler dans ces lieux pendant plus de 20 minutes ! Ils ne peuvent travailler, mais se sentent suffisamment à l’aise pour faire des tâches qui demandent moins de concentration comme par exemple la lecture des mails, sans pour autant y répondre (47% des travailleurs français lisent leurs mails dans les transports en commun).

Un second inconvénient est le manque de confidentialité. En effet, si de nombreuses entreprises font aujourd’hui le choix du coworking, notamment pour son aspect financier, mais également afin de développer son réseau et de rencontrer des professionnels d’autres entreprises, c’est le côté « confidentialité qui fait défaut. Pour 76% des travailleurs interrogés, la configuration de ces espaces n’est pas adaptée aux impératifs professionnels, notamment pour la réception de clients.

Le bureau en lui-même reste un argument RH indéniable. En effet, offrir un espace de travail agréable est une 1ère étape afin que les salariés offrent à leur entreprise leur temps, leur efficacité, leur productivité. Le lieu d’implantation est aussi un argument crucial afin d’attirer les talents.

On est donc loin de la fin du bureau à proprement parler, mais aujourd’hui, les technologies ont permis des évolutions des espaces de travail, avec toujours une volonté d’offrir tout le bien-être possible aux salariés.

Ce contenu a été publié dans Actualités, En ce moment, Mieux vivre au travail. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.