Cinq choses à éviter absolument sur un Powerpoint

Lors de réunions, une présentation est toujours plus vivante si les propos de l’orateur sont appuyés par un support. Il y a quelques siècles années, il s’agissait d’un paperboard, ce sympathique tableau recouvert de feuilles sur lesquelles on pouvait à loisir dessiner des graphiques et d’autres symboles qui font tellement « pro » mais qui sont totalement abscons pour le grand public. Puis le Powerpoint et ses capacités infinies est arrivé.

Mais comme le trop est l’ennemi du mieux, il y a des limites à ne pas franchir.

Trop de contenu

Le Powerpoint est là pour appuyer vos propos et non pour les reprendre mot pour mot. Déjà que votre auditoire s’ennuie, ne lui donnez pas en plus une raison pour ne pas vous écouter ! Dans cette famille des slides dans lesquels on ne saurait même plus caser un trombone, on trouve deux membres :

  • le prolixe : qui contient l’intégralité du discours de l’orateur – y compris les « euh », « ben » et l’œuvre complète de Zola,
  • le graphiste (au sens premier du terme) : qui a cru bon de surcharger ses diapos de courbes ascendantes et autres visuels ésotériques.

Au mieux, les orateurs détourneront le regard – par instinct de survie – et vous écouteront. Au pire, ils mettront fin à leurs jours par strangulation avec leur cravate. Et de toute façon, c’est illisible !

Ce n’est pas une raison pour…

Ne mettre qu’un seul mot par slide en forme d’énigmes en mode Père Fourras. Cela dit, ça tiendrait vos interlocuteurs éveillés…

Slide ne pas surcharger

Voilà EXACTEMENT le genre de chose qu’il ne faut surtout pas faire.

~

Des couleurs trop flashy

Pourtant, ça ressortait bien sur votre ordinateur, le jaune et le violet s’associaient à merveille. Mais là… vos collègues et vous-même êtes présentement en train de verser des larmes de souffrances devant le résultat. Comment ? Jaune et violet ne s’accordaient déjà pas à la base ? Fallait écouter Christina Cordula « Ma chérie ».

Pas du tout

Ce n’est pas une raison pour…

Mettre en pratique l’expression « noir sur blanc ».

~

Vous tromper de Powerpoint

Vous le sentez pointer le bout de son nez, ce petit doute ? Avez-vous bien pris le bon document et pas celui du mariage de votre sœur prévu le week-end prochain ? Bien entendu, vous n’avez pas pensé à vérifier avant la réunion. Tant pis. Comme le disent les jeunes, YOLO ! Et la prochaine fois, pensez à bien nommer vos Powerpoint. Comme ça, vous n’aurez pas à essayer de vous souvenir si vous devez prendre le 02121578_54.ppt ou le 0307159584_74.ppt. Utile si vous êtes à la bourre non ?

Ce n’est pas une raison pour…

Un nom compromettant que tout le monde sera susceptible de voir. Du genre « réunion_nulle.ppt »

~

Trop d’humour

À la rigueur, un slide de fin montrant un animal rigolo, ça peut éventuellement passer. Mais pas à chaque transition. Faut pas abuser. Bannissez donc jeux de mots, singes dans des postures originales ou autres fonds invitant à la déconcentration. Même pour le Powerpoint du mariage de votre sœur, ça ne passerait pas. Trop has-been.

Ce n’est pas une raison pour y mettre…

Des images gouffre sous-marins, votre score à Candy Crush ou alors juste un fond blanc. Vide.

Grumpy cat

La tête de vos collègues quand ils découvrent une énième slide « trop marrante ».

~

Les transitions trop « originales »

Entendez par là celles qui font saigner les yeux, donnent la nausée ou la migraine. Explosions, balayages, dissolutions, fondus*… N’y pensez même pas ! En plus, vos auditeurs risquent de cesser de vous écouter pour engager les paris sur ce que pourra bien être la prochaine transition. Vous voulez vraiment que votre discours préparé avec tant de minutie tombe à l’eau ?

*pour vous, je me suis plongée dans la catégorie « transitions » du logiciel. Je vis dangereusement.

Ce n’est pas une raison pour y mettre…

Des transitions sonores.

~

Afficher l'image d'origine

Peut-être votre métier vous fait-il utiliser régulièrement ces fabuleux logiciels de présentation. Peut-être même êtes-vous un pro en la matière. Et si vous avez quelques conseils pour créer le meilleur Powerpoint de l’univers… N’hésitez pas à nous en faire part !

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Efficacité professionnelle, Mieux vivre au travail, Mieux vivre au travail, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.