Il faut sauver le soldat Travail : en guerre contre la procrastination !

C’est un problème qui nous a tous frappés un jour ! Que dis-je ? C’est un virus, une maladie même pour beaucoup d’entre nous qui, tels des larves, restons affalés dans nos canapés sans donner le moindre signe d’énergie tandis qu’une montagne de travaux attendent non loin de notre lieu de repos. La procrastination nous tombe dessus, elle nous détruit et on a beau savoir parfaitement qu’elle nous touche, on ne fait pas forcément grand-chose pour y remédier. D’ailleurs, je devrais peut-être écrire cet article demain … j’ai le temps après tout …

Non, allez ! Prenons d’assaut ce terrible fléau et tentons d’être un peu plus productif. Que vous soyez un étudiant en vacances mais avec une tonne de devoirs sur le bureau ou un demandeur d’emploi qui n’arrive pas à décoller du fauteuil, l’une des meilleures solutions est de SORTIR ! Lorsque le temps le permet bien sûr, un bon bol d’air frais vous fera le plus grand bien et vous permettra sans doute de ne pas succomber aux avances des ordinateurs, des télévisions et autres démons du divertissement. Mettons donc nos vieilles manies au placard et laissons-nous aller dans la jungle urbaine en mixant shopping et dépôt de CV lorsque cela peut être pertinent. Du côté des étudiants, allez travailler à la bibliothèque : c’est le lieu idéal pour être productif même si, on vous l’accorde, ce n’est pas très guilleret. Cela vous obligera néanmoins à vous concentrer même si vous devrez être vigilants concernant tout ce qui pourrait vous distraire. L’ambiance sera toutefois beaucoup plus axée sur le calme et le travail, de quoi vous donner envie de passer aux choses sérieuses et d’attaquer ces projets. Je vous laisse donc ici et repars en guerre à tâtons en faisant un minimum de bruits.

Le planning est également un bon remède pour les allergiques de l’extérieur. Fixez-vous des objectifs chaque jour et tentez même de les dépasser parfois. En plus de flatter l’égo, vous verrez vraiment votre productivité en direct et votre évolution au fur et à mesure des jours qui passent. Un petit peu au début, puis un peu plus le jour suivant, puis un jour de repos, accordez-vous des moments de détente entre chaque grosse phase de travail. Il ne serait pas non plus question de ne plus rien faire d’amusant et de travailler non-stop mais ce suivi en direct de ce que vous réalisez est un moyen fort pour vous donner envie d’en faire toujours plus. Un peu comme des sports cérébraux en fait. 3, 2, 1 … partez !

iStock_000003946058Small

Pour les adeptes du travail sur ordinateur mais qui sont plus attirés par les réseaux sociaux et les vidéos, que par leur traitement de texte, il existe des solutions radicales ! Focuswriter est par exemple un logiciel de traitement de texte brut qui s’affiche en plein écran, empêchant donc toute distraction en donnant à votre outil des allures de machine à écrire. Et pour les plus résistants, d’autres logiciels moins connus existent et vous forceront à travailler : il y en a certains qui commencent à effacer votre œuvre si cela fait trop longtemps que vous n’avez rien écrit, d’autres qui bloquent votre page tant que vous n’avez pas écrit un nombre précis de caractères ou enfin ceux qui déclenchent des alarmes quand rien n’a été fait depuis un bon moment.

Alors, vous vous engagez ? Après comme il est vrai que chaque paresseux est unique, chaque méthode ne sera pas forcément efficace avec tout le monde. A vous de trouver celle qui vous aidera le plus à vous lancer sur la voie du travail plutôt que sur celle qui mène à votre lit. Et si vous avez d’autres remèdes miracles pour vous motiver, n’hésitez pas à nous les révéler en commentant cet article !

Ce contenu a été publié dans Efficacité professionnelle, Mieux vivre au travail, Réussir sa carrière, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.